Monitoring Sun Pro Tech un entretien régulier pour un rendement optimisé

Installations photovoltaïques : un entretien régulier pour un rendement optimisé

Une maintenance à adapter aux conditions particulières d’exploitation d’un site

Claude Schmaltz, Directeur de Monitoring Sun Pro Tech

  « Un nettoyage spécifique, sans lequel la perte de rendement atteignait 20 % »

Les installations photovoltaïques ne nécessitent pas d’entretien lourd, mais qu’en est-il de leur maintenance régulière ?

Comme pour de nombreux secteurs, la maintenance des équipements photovoltaïques fait appel à de multiples connaissances et compétences pour pouvoir être exercée, aussi bien à titre préventif que curatif. Concernant la prévention des pannes, un ensemble d’opérations de contrôle ou d’entretien est à assurer régulièrement, afin d’éviter l’apparition de dysfonctionnements qui pourraient entraîner l’arrêt total ou partiel de la production.

Quelles sont ces opérations de maintenance préventive ?

Parmi les principales, citons : le nettoyage de la surface de captage ; le débroussaillage des abords et du dessous des panneaux posés au sol ; le contrôle des composants électriques – onduleurs coffrets, câblage et protections parafoudres, sonde d’ensoleillement – par thermographie ; le monitoring des performances, en fonction des données météo ou des centrales similaires à proximité ; l’accompagnement des équipes d’exploitation, lors des contrôles électriques périodiques ; le contrôle des surfaces de captage par drone équipé de caméra thermique, etc. La maintenance préventive assure le bon rendement de l’installation et protègera aussi son exploitant administrativement, en cas de sinistre.

Qu’en est-il de la maintenance curative ?

L’intervention se fait suite au constat d’un dysfonctionnement. Certaines réparations sont plus fréquentes que d’autres comme le remplacement de l’onduleur, avec ou sans gestion de la garantie, le changement de composants électriques – coffret parafoudre, sertissage, disjoncteur… –, le remplacement de panneau détérioré, le re-powering – c’est-à-dire le changement de la surface de captage –, le contrôle et le reparamétrage des passerelles de communication pour le monitoring, etc. Comme pour les actions préventives, il est important de garder à l’esprit que la maintenance doit se faire à la carte pour être adaptée aux conditions particulières d’exploitation d’un site, qu’il s’agisse d’une installation de 3 kW chez un particulier ou d’une centrale de plusieurs mégawatts.

Avez-vous des exemples chiffrés de perte de rendement, en lien avec une maintenance insuffisante ?

Je parlais à l’instant d’intervention à la carte. Nous intervenons depuis 2011 sur une problématique rencontrée par les caves coopératives, notamment à Florensac (34), ou la toiture de cave est équipée d’une centrale photovoltaïque. Le torula, un champignon que l’on trouve généralement là où il y a des vapeurs d’alcool, y avait colonisé les surfaces de leurs panneaux, au point de les rendre opaques. Nous avons développé un process de nettoyage spécifique pour pallier le problème. Sans cela, la perte de rendement peut atteindre 20 % en deux ans. Nous avons nettoyé 280 00 m² de panneaux photovoltaïques cette année, je ne peux imaginer que nos clients nous le demande sans motif  !

Monitoring Sun Pro Tech