Citerneo

Digestats : anticiper les pollutions olfactives et préserver la qualité fertilisante

 

Des citernes souples pour un stockage étanche au meilleur coût

 

Au sortir du processus de méthanisation, l’azote organique contenu dans les matières fermentescibles s’est transformé en azote ammoniacal. Si cette mutation est intéressante sur le plan agronomique (l’azote ammoniacal est mieux assimilé par les plantes), elle nécessite d’anticiper les problématiques de pollutions olfactives au niveau des stockages de digestats, en lien avec les émissions d’ammoniac.

 

Pour y parer, il est nécessaire de couvrir les digestats stockés. Ainsi protégés des intempéries (dilution par les eaux de pluie), ceux-ci conserveront également leur qualité fertilisante. A noter que dans certains cas, les digestats produisent encore suffisamment de biogaz pour qu’il soit pertinent de récupérer celui-ci. Les équipements de stockage étanches font alors office de post-digesteur.

 

Dans le cas d’une fosse en béton, une bâche étanche peut être mise en œuvre. Afin de disposer de stocks recouverts au meilleur coût, des exploitants d’unités biogaz se tournent vers des citernes souples. Celles-ci peuvent aussi servir de stockage d’appoint, quand une fosse existante arrive à saturation, ou encore de stockage-relais sur les points d’épandage. La dispersion du digestat peut alors se faire sans tonne, grâce à un tuyau directement déployé dans le champ.

 

Quelle que soit la solution retenue pour le stockage – fosse béton bâchée ou citerne souple –, les volumes à gérer peuvent être importants. En Bretagne, cela peut être le cas pour des éleveurs porcins – sans grandes prairies sur lesquelles épandre, donc – implantés dans des zones soumises à la « Directive Nitrates ». Sur certains sites, les digestats représentent ainsi jusqu’à 20 mois de stock !

 

Paroles de pro : « Eviter la sédimentation des matières en suspension »

 

« Afin d’éviter la sédimentation des matières en suspension, les digestats stockés doivent être régulièrement brassés. Sans cela, des dépôts se forment et entraînent une perte de volume utile et un risque de bouchage des évacuations. Quand de tels problèmes apparaissent, un curage est nécessaire. Pour éviter d’en arriver là, les citernes souples peuvent accueillir des équipements de brassage des digestats. »

 

Sources : Chambre d’agriculture de Bretagne, Citerneo.