willems-lucy: réseau de chaleur, augmenter les puissances installées

WILLEM LOGORéseaux de chaleur : des conduites qui allient facilité de pose, faible déperdition de chaleur et pérennité.

 « Flexible, léger et disponible en couronnes de 100 m, le polyéthylène réticulé garantit une mise en œuvre rapide et fiabilisée »
Thierry LUCY, gérant de WILLEMS-LUCY

En milieu urbain dense, les installations individuelles n’étant que rarement envisageables, le recours à la géothermie passe essentiellement par les réseaux de chaleur. Pour ces solutions collectives, les canalisations peuvent alors s’étendre sur de longues distances. Elles doivent donc être capables de s’intégrer aux contraintes de la ville, tout en limitant les déperditions de chaleur en ligne. Sur ces deux aspects, les conduites pré-isolées en polyéthylène réticulé (PER-a) présentent des avantages certains.
En premier lieu, elles sont flexibles et permettent donc d’aménager des courbes pour contourner des obstacles. « Par exemple, deux tubes en PER-a de 40 mm peuvent être mis en place avec un rayon de cintrage de 25 cm, fait valoir Thierry LUCY, spécialiste des réseaux de canalisation. Avec les traditionnels tubes en acier, en cas d’obstacle, il faut mettre en place des coudes, ce qui génère des coûts de main-d’œuvre et multiplie les risques de déperdition de chaleur ou de fuites, en cas de mauvaise réalisation des raccords. »WILLEM
Une double protection
Justement, au sujet des points de jonction, les canalisations flexibles peuvent être livrées à la longueur souhaitée sous forme de couronnes atteignant jusqu’à 100 mètres, alors que les tubes en acier dépassent rarement 12 m, ce qui nécessite de multiplier les raccords. « Avec nos solutions, les jonctions sont moins fréquentes et se font à l’aide de manchons en laiton boulonné, précise Thierry LUCY. Dès lors, la pose est à la fois rapide et fiabilisée, d’autant que les manipulations sont facilitées par la légèreté des conduites. De son côté, l’acier implique des soudures spéciales, réalisées sur site avant de devoir être étanchéifiées pour préserver les propriétés thermiques de l’ensemble. »
Pour en revenir aux conduites flexibles, les déperditions de chaleur y sont réduites grâce à un système de double couche. « Les canalisations – il peut y en avoir une, deux ou quatre – sont enrobées d’un isolant, lui-même protégé par une gaine annelée, explique Thierry LUCY. Pour notre solution Microflex, l’isolant est formé de mousse de polyéthylène réticulée, sans CFC, à structure alvéolaire fermée qui présente une faible diffusion de vapeur d’eau, ainsi qu’une très bonne résistance thermique. La gaine nervurée à chambre fermée est constituée de polyéthylène de haute densité résistant aux chocs pour garantir la protection mécanique et l’étanchéité de la conduite. Ainsi protégées, les canalisations peuvent transporter des eaux de 0 à 90°C, avec une pression de 6 bars pour le chauffage et 16 bars pour l’eau chaude sanitaire. »

WILLEMS-LUCY£
Rue Marguerite Bervoets 51,
1190 Forest,
Belgique
+32 2 538 48 46