tremco illbruck

Tremco illbruck, enfin un catalogue BIM

Tremco illbruck, enfin un catalogue BIM dédié au calfeutrement des menuiseries extérieures

Quand la maquette numérique va jusqu’à la continuité de l’enveloppe du bâtiment

« Le chantier va plus vite, tout en étant plus qualitatif. »

tremco illbruckFlorence Comte,
Responsable de la communication
Tremco Illbruck

Selon vous, les liaisons entre les divers éléments de l’enveloppe d’un bâtiment sont-elles suffisamment bien traitées ?

Tremco illbruck : Même si elle reste un sujet trop méconnu, on observe que la continuité de l’enveloppe, depuis la RT2012, est de mieux en mieux prise en compte. D’ailleurs, pour permettre aux acteurs de la construction d’améliorer la performance du bâtiment sur ce plan, nous avions innové, dès 2008, avec des solutions d’étanchéité pour les menuiseries extérieures avec des « joints à 3 barrières », les plus performantes du marché. Simples à poser, celles-ci assurent à la fois l’étanchéité à la pluie battante, l’étanchéité à l’air, la continuité de l’isolation (thermique & phonique), tout en évacuant la vapeur d’eau, pour éviter toute condensation dans le joint.tremco illbruck

De quoi satisfaire aux exigences de la RT 2012, et des constructions passives. Au-delà de la réponse technique, le travail de sensibilisation auprès des prescripteurs – architectes, bureaux d’études, économistes de la construction – et des entreprises de pose de menuiseries doit se poursuivre. Pour cela, le numérique s’avère un outil intéressant.

Comment cela ?

Tremco illbruck : Aujourd’hui, les prescripteurs qui utilisent déjà le BIM s’intéressent généralement aux grands éléments du bâtiment : parois, murs, fenêtres, portes etc, mais pas au traitement des raccordements entre ces éléments. Il nous a donc paru essentiel d’étendre la maquette numérique jusqu’aux joints qui assurent les liaisons entre ces éléments. Nous avons développé  à cet effet un catalogue BIM dédié au calfeutrement des menuiseries extérieures, qui a été lancé en novembre dernier.

Nos solutions dans ce domaine sont ainsi référencées sur la plateforme BIM de POLANTIS et présentées de façon simple via un guide de choix. Lorsqu’un utilisateur sélectionne un objet BIM, sous forme de fichier Revit ou ArchiCAD en téléchargement, il y retrouve : le descriptif-type, ainsi que tous les produits constitutifs de la solution retenue, avec leurs caractéristiques, fiches techniques et documentations commerciales, ainsi que les coupes de principe 2D qui leur sont associées.

Ces objets BIM sont paramétrables et modulables par les architectes lors de leur insertion dans les plans de la maquette numérique de conception.

Quelle est la plus-value pour un projet ?

Tremco illbruck : Il faut prendre conscience que si les liaisons ne sont pas bien traitées, la performance énergétique et le confort du bâtiment s’en trouveront considérablement dégradés. Intégrer les calfeutrements des joints aux plans, dès le stade de la conception, est une nécessité. Le BIM permet par ailleurs de mieux coordonner le travail de l’ensemble des acteurs d’un projet, depuis la conception jusqu’à l’exploitation du bâtiment, en passant par la construction. Comme tout est prévu dans les moindres détails dans la maquette numérique, il n’y a pas de mauvaises surprises en phase chantier : on sait quoi poser, où et comment le poser. Le chantier va plus vite et sans surcoûts de dernière minute – d’où des gains financiers –, tout en étant plus qualitatif. Certes, la migration du bâtiment vers le numérique bouscule les habitudes, mais une fois maîtrisé, le BIM apporte de réels gains en efficacité.

www.tremco-illbruck.com