Télégestion : une architecture unifiée sous IP

Télégestion Mutualiser les flux de données pour amortir les coûts d’investissement

Télégestion Xavier Bon,
Président
Mios


« Le bâtiment connecté intéresse de plus en plus les grands acteurs de la construction »

Aujourd’hui, quels sont les grands enjeux posés en matière de télégestion ?

Au-delà de la performance technique et de la qualité des services apportés, une des contraintes majeures réside dans le fait de proposer des solutions maîtrisées sur le plan budgétaire. Ces solutions doivent aussi être évolutives dans le temps. Pour répondre à l’impératif économique, nous avons développé une architecture unifiée sous IP que nous avons appelé INFRANUM’IOS. Celle-ci utilise le réseau LAN du bâtiment, sur lequel se greffent des services multi-techniques. Cela permet de gérer à la fois les aspects de sécurité d’accès du bâtiment etle volet énergétique. Ce dernier inclut la télérelève multi-énergie et les solutions d’optimisation des consommations. Ces services proposés par INFRANUM’IOS sont regroupés au sein d’un serveur (plateforme fédérative), dans le cloud. La mutualisation des divers flux de données dans une même architecture permet d’amortir les coûts d’investissement de la télégestion. Avec des services capables de faire office de conciergerie numérique, les acteurs de la construction s’intéressent de plus en plus au bâtiment connecté.

A qui les services de télégestion s’adressent-ils ?

Ils peuvent être mis à disposition de l’ensemble des acteurs du bâtiment. En premier lieu, les syndics, dont le rôle en sera totalement bouleversé pour assurer la gestion courante des biens. Les services, regroupés au sein d’une plateforme web, constituent en effet un outil précieux pour assurer la maintenance d’un actif immobilier. Ils permettent aussi d’assurer un suivi des consommations. Les occupants du bâtiment bénéficient également de ces services, via des applications mobiles ou des dalles tactiles installées dans les locaux. Cela peut être le suivi des consommations ou encore la gestion de services quotidiens. En la matière, les possibilités sont infinies : relocation de place de parking, recherche de baby-sitting dans la copropriété, suivi de livraison à domicile, etc. Certains services sont encore à inventer… créant de nouveaux usages et de nouveaux mode de vie.

Cela renvoie à la notion d’évolutivité des systèmes, que vous évoquiez précédemment…Télégestion


Absolument. Afin d’ajouter de nouveaux services et donc éventuellement de nouveaux capteurs – filaires ou radios – sur le module de communication, il faut impérativement veiller à ce que les technologies déployées soient modulaires, ouvertes et interopérables c’est-à-dire multi-protocoles et répondant aux standards informatique .

Plus d’info www.mios-group.fr

http://valeurenergie.com/category/telegestion/