Semhach : la géothermie, une solution éprouvée depuis 30 ans !

Une facture maîtrisée pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire, grâce à une énergie économique, propre et durable
Michel Andrès, Directeur Général
de la SEMHACH
Les atouts de la géothermie pour les réseaux de chaleur urbains sont multiples, dans la mesure où cette ressource, d’origine locale, offre un potentiel énergétique à la fois économique, propre et durable. Pour s’en persuader, il suffit de se pencher sur les 30 années d’exploitation du plus grand réseau de chaleur géothermique d’Europe. Géré par la SEMHACH (société publique appartenant aux villes de Chevilly-Larue, L’Haÿ-les-Roses et Villejuif, dans le Val-de-Marne), ce réseau assure l’alimentation en chauffage et eau chaude sanitaire de 27 000 équivalents-logements (habitats collectifs sociaux et privés, équipements publics). Et le nombre d’abonnés ne cesse de croître : avec la mise en service d’une troisième centrale, en 2015, 10 000 logements supplémentaires vont pouvoir être progressivement raccordés au réseau, d’ici 2020.
Cette extension permettra à de nouveaux usagers de bénéficier d’une facture énergétique maîtrisée. « Avec le mode de gestion du syndicat intercommunal, nous n’avons pas à reverser de dividendes aux actionnaires, qui sont tous publics, ce qui nous permet de proposer des tarifs de chauffage parmi les plus bas des réseaux de chaleur français, selon la dernière enquête AMORCE, avec un prix au moins 30% inférieur à la moyenne des réseaux, explique Michel Andrès. D’ailleurs, suite au remboursement complet des emprunts liés à la création du réseau historique, il nous a même été possible de réduire ces tarifs de près de 20 %, l’an passé. » Une telle baisse n’empêche pas la réalisation d’excédents importants, systématiquement réinjectés dans l’amélioration et le développement du réseau.
Une réduction drastique des émissions de GES !
Concernant l’aspect environnemental, la géothermie présente le double intérêt de produire de la chaleur, sans émettre de gaz à effet de serre, tout en présentant une efficacité énergétique de premier ordre. Associée à des moyens de production de chaleur plus traditionnels, indispensables durant les périodes les plus froides, elle permet de diviser par 2,5 les émissions de gaz à effet de serre par rapport à une solution 100% gaz, et même par 3 par rapport au fioul !
Et cette performance est durable, puisque cela fait bientôt trente ans que la nappe du Dogger – où sont puisées des eaux dépassant 70 °C – alimente une quarantaine de centrales franciliennes, et à travers elles, l’équivalent de 200 000 logements. Les abonnés aux réseaux de chaleurs concernés ne sont donc pas près d’avoir froid…

SEMHACH
9 Rue du Lieutenant Alain le Coz,
94550 Chevilly-Larue
01 46 87 66 22
www.semhach.fr