Réseaux de gaz : détecter les fuites et assurer la traçabilité de la surveillance

Des prélèvements analysés avec une sensibilité du niveau du ppm

Interview auprès de Christophe DURR,
Responsable Produits
Gazomat

« Un véhicule qui permet d’inspecter de 40 à 60 km par jour »

Quels sont les objectifs poursuivis par les opérateurs en charge de la surveillance des réseaux de distribution de gaz ?

La première des priorités est de détecter les fuites, afin de garantir la sécurité des biens et des personnes. EnRéseaux de gaz Réseaux de gaz : détecter les fuites et assurer la traçabilité de la surveillance lien avec les directives européennes et nationales, cela suppose à la fois d’assurer l’inspection du réseau et de prouver que la surveillance est bel et bien effectuée. En ville, ce travail peut être réalisé à l’aide de systèmes de détection embarqués dans des véhicules ou utilisés par des opérateurs à pied. La première option permet d’inspecter de 40 à 60 km par jour et par équipe. Une surveillance à pied vient alors en complément dans les zones non accessibles aux véhicules. Pour les zones piétonnes des centres-villes, il est aussi possible de recourir à des véhicules de petit gabarit.

Comment la traçabilité des relevés de terrain est-elle prise en charge ?Réseaux de gaz

Concernant ce volet de la surveillance, les systèmes de détection sont associés à un GPS. Cela permet d’alimenter une base de données dédiée à l’état du réseau, en renseignant la localisation géographique des concentrations mesurées et en ajoutant des informations complémentaires, comme des photos, par exemple. L’intérêt de la démarche est d’avoir un état des lieux dynamique des installations. Une telle approche longitudinale est très utile pour la maintenance, car elle permet de mesurer le vieillissement des canalisations et d’identifier les secteurs où leur réfection est à programmer en priorité.

Quelles sont les technologies mobilisées pour identifier les fuites ?Réseaux de gaz

Afin de permettre la détection des concentrations de méthane les plus infimes, nous avons développé un analyseur laser INSPECTRA® couplé à un système de prélèvement. Il présente une sélectivité totale au méthane. Les prélèvements atmosphériques y sont analysés avec une sensibilité du niveau du ppm et avec un temps de réponse très rapide. Ces opérations sont supervisées, grâce à une interface conviviale. A court terme, la technologie pourra aussi discriminer entre le gaz naturel fossile et la biomasse, une autre avancée pour les opérateurs. gaziers.