Radiodetection – Travaux de réseaux : prévenir les risques d’endommagement

Cartographier les canalisations anciennes et nouvelles

Arrêts de chantiers, interruptions de services publics, circulations coupées, atteintes aux personnes, dégradations environnementales et matérielles… Chaque année, les travaux réalisés à proximité de réseaux occasionnent plus de 100 000 dommages, en France. Ces incidents sont souvent dus à une méconnaissance de l’emplacement exact – voire de l’existence – de ces réseaux (gaz, eau, électricité, communication…).
En vue de remradiodetection 1édier à ces problématiques, la réglementation impose aux exploitants de réseaux de renseigner leur base de données cartographiques . Celle-ci est à compléter d’ici 2019 dans les unités urbaines et 2026 en zones rurales. En matière de méthanisation, cette obligation radiodetection 2s’impose naturellement aux porteurs de projets d’injection de biométhane. En effet, les embranchements créés entre les unités biogaz et les réseaux de gaz sont à inscrire dans la base de données. En parallèle à cela, il faut aussi s’assurer que la construction de ces embranchements ne viendra pas endommager des réseaux préexistants.

Détecter et géoréférencer
« Afin de réaliser une cartographie des réseaux, il convient de les détecter, de les localiser avec précision et de les géoréférencer, explique Marc Reverdy, Directeur commercial de Radiodetection France. Pour cela, il est possible de recourir à des détecteurs couplés – par Bluetooth – avec un  carnet de terrain type GNSS et de transférer Système d’Information Géographique (SIG). » Ces outils permettrontradiodetection 4 de renseigner la base de données avec les coordonnées et la nature des réseaux identifiés. « En marge de ces solutions pour les gestionnaires de réseaux, nous proposons également des dispositifs d’évitement pour les opérateurs de terrain, précise Marc Reverdy. Ces appareils leur permettront de détecter et d’éviter les câbles canalisations enterrées. Les opérateurs pourront donc réaliser leurs travaux d’excavation en toute sécurité. »
À noter que dans le cas de nouveaux réseaux, une cartographie de terrain peut être réalisée, une fois la construction achevée. En effet, même si les plans sont – en théorie – bien connus, il peut arriver que les exécutants des travaux aient eu à s’écarter du tracé prévu. Le souci qui se pose étant que les plans ne font pas toujours l’objet d’une mise à jour après de telles modifications.