Méthanisation agricole : des solutions éprouvées pour la logistique des effluents

  miro-logoDes matières préparées et transférées tout au long du processus

miro-photo-1

Alexandra Briot, Responsable « Marketing / Communication » de Miro

« Le bureau d’études a donc un interlocuteur unique pour la logistique. »

Le bon fonctionnement d’une installation de méthanisation agricole repose sur la maîtrise complète de la chaîne

logistique des effluents, depuis la ferme jusqu’à l’épandage en champs, en passant par le digesteur. À l’échelle d’une exploitation, ces flux sont assurés par des équipements dont certains sont bien connus des éleveurs : racleurs, évacuateurs, séparateurs de phase, pompes, mixers, tonnes à lisier, épandeurs de fumier, etc. Des acteurs spécialisés dans la gestion des flux de déjections animales ont ainsi fait évoluer leurs solutions pour intégrer les spécificités de la méthanisation.

« L’intérêt pour le bureau d’études qui conçoit une installation biogaz est d’avoir un interlocuteur unique sur la question de la logistique, explique Alexandra Briot, Responsable « Marketing / Communication » de Miro. Pour l’exploitant, le SAV des matériels s’en trouve également amélioré. L’expérience que nous avons capitalisée, depuis une cinquantaine

miro-photo-2

d’années, nous a permis d’équiper des unités de 50 à 250 kWe. »

Améliorer le pouvoir méthanogène

Le fabricant franc-comtois propose tous les matériels nécessaires au transfert et à la préparation des matières méthanisées : tables d’incorporation automatisée dans la préfosse ; pompes à lobes affinant les brins de matière sèche ; pompes verticales hacheuses ; agitateurs à arbre long (6 m) pour des fosses dépassant 20 m de diamètre ; mixers à pâles favorisant les contacts entre la matière et les microorganismes ; séparateurs de phase traitant le digestat chaud extrait du digesteur ou du post-digesteur ; pompe centralisée VKM automatisant l’ensemble des flux pour réduire le temps de travail de l’agriculteur.

« Les équipements en amont du digesteur permettent d’améliorer le pouvoir méthanogène des effluents, assure Alexandra Briot. Nous avons aussi conçu nos gammes en gardant à l’esprit les contraintes de maintenance, pour éviter au maximum les pertes d’exploitation. À noter qu’en aval du digesteur, nous proposons un séparateur de phases mobile qui peut être mutualisé entre plusieurs unités. Sur le volet de l’épandage, nous proposons des tonnes à lisier de 3 600 à 25 300 l. Pour une fertilisation plus précise et mieux dosée, des rampes pendillards peuvent être mobilisées. »

Miro
SERMAP SAS
12 route de Laviron
25510 PIERREFONTAINE LES VARANS