Le stockage d’énergie, une pièce maîtresse pour l’essor des smart grids

Le stockage d’énergie, une pièce maîtresse pour l’essor des smart grids

Une flexibilité de l’offre et de la demande pour consommer moins, mieux et renouvelable

   Interview auprès de
Giovanny Diquerreau,
Directeur des solutions de stockage d’énergie
Socomec

« Une baisse du coût des batteries, liée aux développements du véhicule électrique »

En quoi le stockage d’énergie peut-il favoriser la transition énergétique des bâtiments et des territoires ?

L’efficacité énergétique, cela revient à consommer à la fois moins, mieux et,

autant que faire se peut, renouvelable. Trois objectifs auxquels le stockage d’énergie répond, en assurant la flexibilité de l’offre et de la demande en énergie. Il constitue ainsi une des clés de l’intégration des énergies renouvelables intermittentes dans les smart grids. Le livre blanc Le stockage d’énergie au service des réseaux électriques intelligents, disponible gratuitement sur notre site, fait le point sur le sujet. Outre son intérêt technique, le stockage d’énergie est actuellement favorisé par la baisse du coût des batteries, liée aux développements du véhicule électrique.

Que proposez-vous aux collectivités et aux industries pour réussir le virage de la transition énergétique ?

Nous proposons des outils de surveillance des réseaux de distribution d’énergie, des solutions dédiées au photovoltaïque, des systèmes de stockage d’énergie et une offre complète de services. Dans le cadre d’un démonstrateur à Nice, nous avons aussi réussi l’îlotage d’un quartier industriel qui a pu fonctionner en totale autonomie, pendant plus de 5 heures. Ce type particulier de système de stockage ouvre la voie à la mise en œuvre de microgrids garantissant aux utilisateurs la continuité de service, en cas de problème sur le réseau principal.

Qu’en est-il des smart buildings ?

Le stockage d’énergie leur apporte quatre niveaux de services. Premièrement, l’autoconsommation est augmentée par une meilleure intégration de la production ENR. Ensuite, il y a l’arbitrage au niveau du coût de l’énergie :

l’électricité est stockée, lorsque son prix est faible, et pourra répondre aux pics de consommation, au cours desquels le prix est élevé. Le stockage peut aussi être piloté par des agrégateurs pour répondre à des besoins de services réseau ou système. Troisièmement, les échanges avec le réseau électrique sont optimisés : en limitant la consommation ou la production, le stockage permet de diminuer la puissance souscrite. Enfin, en cas de perte du réseau, il fournit rapidement une alimentation de secours.