Le Plan EMAA

Comment réduire les émissions à effet de serre tout en contribuant à la production d’énergie renouvelable ? La méthanisation répond à l’ensemble de ces critères et à sa part dans le transition énergétique

 LES ENJEUX du plan EMAA

L’azote est un élément indispensable à l’agriculture pour la fertilisation des cultureset la nutrition animale. Mais il peut être source de pollution (gaz à effet de serre, dégradation de la qualité de l’air et de l’eau). La méthanisation à la ferme est une  des solutions pour répondre à cet enjeu environnemental : elle permet de conserver l’azote contenu dans certains sous-produits de l’exploitation et de s’en servir pour produire sur place ou dans une autre exploitation agricole. En plus, elle produit une énergie renouvelable et s’inscrit ainsi pleinement dans le défi de la  transition énergétique.

POURQUOI UN PLAN ÉNERGIE MÉTHANISATION AUTONOMIE AZOTE ?

Ce plan, baptisé EMAA, a pour objectif de permettre un meilleur traitement et une

meilleure gestion de l’azote et d’accélérer le développement de la méthanisation à la ferme. La méthanisation à la ferme offre d’importantes opportunités : production d’énergie renouvelable, réduction du coût des intrants, dynamique de territoires, autant le pistes pour répondre aux enjeux économiques, environnementaux et énergétiques de notre pays.

Qui est concerné ?

Les agriculteurs concernés sont en premier lieu les éleveurs et les groupes d’éleveurs disposant d’effluents d’élevages « méthanisables » . Fin 2013, on comptait environ 140 installations de méthanisation à la ferme en France, une augmentation de plus de 50 % par rapport à l’année précédente. Depuis 2011, on constate environ 70 nouveaux projets d’installations par an. L’objectif est que la France compte 1000 méthaniseurs en 2020, nécessitant le développement d’environ 130 nouveaux projets par an entre aujourd’hui et 2020.

Quels sont les objectifs du plan EMAA?

Le plan EMAA comporte deux axes complémentaires « Azote » et « Méthanisation ». Il vise à :
3 gérer l’azote dans une logique globale sur les territoires, en valorisant l’azote organique, en particulier celui issu des effluents d’élevage, et en diminuant la dépendance de l’agriculture française à l’azote minéral ;
3 développer la méthanisation collective de taille intermédiaire dans les exploitations agricoles.
Le plan répond également aux objectifs stratégiques de la nouvelle politique des énergies renouvelables en France fixés lors de la Conférence environnementale :
3 la simplification des règles administratives ;
3 la stabilité des aides, des dispositifs fiscaux et  du système des tarifs d’achat ;
3 un soutien public fort à l’innovation.