Le concept BIM : Une nouvelle façon de construire

Un    outil    qui    accompagne    les    acteurs    du    bâtiment    vers    une    logique    d’efficacité    collective

Le    secteur    du    bâtiment    est    actuellement    placé    au    cœur    des    grands    enjeux    de    la    transition    énergétique,    ce    qui    n’est    pas    sans    complexifier    l’exercice    de    la    construction.    Au-delà    des    évolutions    des    pratiques    propres    à    chaque    acteur    –    maître    d’ouvrage,    équipe    de    maîtrise    d’œuvre,    entreprises    –,    ce    sont    surtout    les    interactions    entre    ces    mêmes    acteurs    qui    se    redessinent. « Pour atteindre les objectifs du passif ou de la haute qualité environnementale, une montée en compétence de tous les partenaires s’impose, souligne    Pascal    Gontier,    architecte    spécialisé dans la performance énergétique. Cela se traduit par une conception poussée, mais aussi par un bon niveau d’encadrement des travaux. Si ces conditions ne sont pas réunies, un projet s’expose à des problèmes. »
On    le    voit,    la    construction    est    donc    entrée    dans    une    logique    d’efficacité    collective    qui    repose    sur    des    échanges    d’informations    accrus    entre    acteurs.    À    ce    titre,    la    Modélisation    des    Données    du    Bâtiment    (ou    BIM,    pour    Building    Information    Modeling)    ouvre    la    porte    à    une    nouvelle    façon    de    concevoir, de créer et de gérer une construction. « Dans nos métiers, les transitions énergétiques et numériques sont concomitantes, la seconde étant au service de la première, observe Catherine Jacquot,    Présidente    du    Conseil    National    de    l’Ordre    des    Architectes. La maquette numérique – le BIM, en d’autres termes – est ainsi un outil intéressant pour contribuer à la performance énergétique du bâtiment. »

une conception partagée

Mais    au-delà    de    sa    plus-value,    comme    tout    nouvel    outil,    le    concept    BIM    pose    la    question    de    son appropriation par les professionnels. « Avant tout, il convient de souligner que ces solutions visent à optimiser les flux d’informations entre acteurs, sans se substituer aux compétences de chacun, précise    Thierry    Minchella,    BIM    Manager.    »    En    formalisant    et    en    injectant    ainsi    de    la    rigueur    dans    les    échanges,    ces    solutions    modifient    néanmoins    les    habitudes    professionnelles.    «    L’objet    de    la    maquette    numérique    étant    une    conception    partagée,    il    n’est    plus    possible    pour    un    acteur    de    faire    ce    qu’il    veut,    au    détriment    des    autres    corps    de    métier,    explique    Thierry    Minchella.    C’est donc plutôt une bonne nouvelle pour le projet. »
sources : Pascal    Gontier    architecte,        Catherine    Jacquot,    Présidente    du    Conseil    National    de    l’Ordre    des    Architectes,    Thierry    Minchella,    BIM    Manager