La normalisation du smart grid par le protocol Bacnet

Comment est développé le protocole BACnet et comment évolue t-il ?

Le protocole BACnet est développé par l’American Society of Heating, Refrigeration and Air Conditioning Engineers (ASHRAE) pour répondre au besoin d’interopérabilité des équipements face à la prolifération des protocoles propriétaires dans les années 80. Une commission permanente (ASHARAE / 135) a conduit les travaux d’élaboration de cette norme et ses mises à jour successives sont désormais assurées par une agence de maintenance. Le protocole a été porté au niveau européen (CEN/TC 247) et international (ISO/TC 205) à travers la norme volontaire NF EN ISO 16484-5 :2011 qui fait partie du domaine public. Par nature, le protocole évolue « par conception » pour assurer la compatibilité ascendante qui garantit la pérennité des investissements.

L’optimisation du temps de paramétrage des installations est-il un facteur important ? comment est pensé son intégration ?

Le paramétrage des installations est un peu « le parent pauvre » de la phase de commissionnement. En effet, ce paramétrage est à la charge du metteur au point (installateur et/ou intégrateur de système) et met en adéquation les exigences du cahier des charges avec l’installation réelle. Les outils BACnet sont à leur disposition, mais la formation et l’expérience des acteurs en charge font que cette phase cruciale d’un projet est en contradiction avec leur contrainte de temps contractuelle.

Comment le protocole BACnet vient s’intégrer aux solutions des réseaux intelligents (grid/cities/building)

En tant que protocole de communication standardisé ouvert sur réseau IP, BACnet est le support naturel de communication intra et inter bâtiments. En effet, il permet d’assurer les échanges bidirectionnels entre le bâtiment et son réseau sous la forme d’une intelligence répartie. Il facilite ainsi l’évolution du bâtiment du simple consommateur d’énergie à un rôle d’acteur actif dans les réseaux électriques et thermiques de demain (SMART GRIDS).

– Pouvez-vous présenter en quelques mots l’association BACnet France ?

Sous l’impulsion du Syndicat des Automatismes du génie Climatique et de la Régulation (syndicat ACR), un groupe d’industriels français a décidé, en 2007, de créer l’association BACnet France afin de promouvoir ce protocole en France sous l’égide de l’association européenne BIG EU (BACnet Interest Group Europe). L’association est ouverte à l’ensemble des acteurs du marché (industriels, bureaux d’études, exploitants, éditeurs de logiciels, etc..) dans une démarche filière et se donne comme priorité de faire connaitre le protocole à travers l’information, la communication et la formation.