Audit énergétique : l’enjeu central du calcul des performances isolantes des parois

KIMO LOGOKimo Instrument, Le diagnostic des déperditions thermiques repose en grande partie sur la précision des mesures de température

 Romuald Mouche, Chargé des relations extérieures de Kimo
L’année 2015 va marquer l’entrée de plain-pied des grandes entreprises dans la performance énergétique, avec l’obligation de réaliser un audit énergétique de leurs activités, avant le 5 décembre prochain. Par la suite, l’audit sera à renouveler tous les 4 ans. Cette disposition découle de la transposition dans le droit français – par le décret n°2014-1393 du 24 novembre dernier – de l’article 8 de la directive européenne du 25 octobre 2012 relative à l’efficacité énergétique. L’obligation s’impose aux entreprises de plus de 250 personnes ou celles dont le chiffre d’affaires annuel excède 50 M€ ou dont le total de bilan dépasse 43 M€.
Les moyens techniques utilisés pour la réalisation des audits doivent répondre aux exigences méthodologiques prévues par les normes NF EN 16247-1 : 2012 et NF EN 16247-2 : 2014. Ces moyens sont a minima les suivants : luxmètre, wattmètre, ampèremètre, voltmètre, pince ampèremétrique, équipement de mesure des températures et des débits de ventilation, analyseur de combustion, caméra thermique et logiciel de simulation thermique dynamique.

 « En calculant la résistance thermique des parois avec exactitude, le diagnostiqueur pourra mettre en évidence les défauts d’isolation du bâtiment. »
KIMO

Une marge d’erreur de +/- 0,1°C
« Pour les bâtiments des entreprises concernées, l’audit passera notamment par un diagnostic poussé des déperditions thermiques, souligne Romuald Mouche, Chargé des relations extérieures de Kimo, société spécialisée dans la conception et la fabrication d’instruments de mesure. À ce titre, le calcul des performances isolantes des parois – vitrées ou non – doit faire l’objet d’un examen méticuleux. Pour mémoire, ce calcul de résistance thermique repose sur la mesure la plus fine possible des températures intérieures et extérieures, ainsi que de la température surfacique de la paroi, du côté intérieur. Pour réaliser ces opérations, nous avons développé une gamme de thermomètres portables, dotés de sondes d’une grande précision. Pour la mesure des températures intérieure et de surface, la marge d’erreur est ainsi de +/- 0,1°C. En calculant la résistance thermique des parois à partir de données d’une telle précision, le diagnostiqueur pourra mettre en évidence les défauts d’isolation du bâtiment. »
Une fois tous ces points faibles identifiés, un plan d’actions peut être établi pour réaliser des économies d’énergie. En effet, au-delà du diagnostic, c’est bien le traitement des défauts constatés qui demeure la finalité de l’audit énergétique…

KIMO INSTRUMENTS
Zone Industrielle
24700 Montpon Ménéstrol
www.kimo.fr