K-Révert, Epandage : solutions pour réduire les volumes à gérer

K-Révert, Epandage : quelles solutions pour réduire les volumes à gérer ?

Condé-sur-Vire : 8 000 tonnes de digestat traitées par évapo-concentration

K-Révert, Epandage : quelles solutions pour réduire les volumes à gérer ?Interview auprès de Julien Brochier, Responsable commercial  de K-Révert 

« Une valeur agronomique NKP supérieure au digestat basique. »

Comment la gestion du digestat peut-elle impacter l’exploitation d’une unité de méthanisation ?

K-Révert, Epandage : quelles solutions pour réduire les volumes à gérer ?Julien Brochier K-Révert : Comme l’épandage ne peut se faire que sur des périodes limitées dans le temps, les contraintes sont de plusieurs ordres : il faut prévoir de gros volumes de stockage, mais aussi de nombreuses rotations logistiques pour emmener le digestat jusqu’aux champs. Il se pose donc la question de la gestion de tels flux pour des exploitants déjà occupés par leurs activités agricoles. Dans certains cas, un débouché classique par épandage rend le projet non viable sur le plan économique. Face à cette situation, un système d’évapo-concentration du digestat offre une alternative. Au point que des opérations n’auraient simplement pas vu le jour sans cela. K-Révert

Avez-vous un exemple concret ?

Julien Brochier K-Révert :  Nous en avons plusieurs, tous construits à façon sur des installations, de K-Révert, Epandage : quelles solutions pour réduire les volumes à gérer ?250 kWe à 3 MWe. Six installations sont en activité et ce chiffre devrait doubler en 2017. Ces systèmes ont équipé des unités neuves ou déjà en activité. L’exemple de la SCEA du Pont Langlois à Condé-sur-Vire (Manche) est parlant. En 2013, il s’agissait du premier site français doté d’un concentrateur de digestat. Ces exploitants ne disposaient pas de surfaces suffisantes pour un épandage classique et le transport vers d’autres terres aurait grevé leur business plan. Grâce à un système de 170 kWth, alimenté par la chaleur récupérée sur un moteur de cogénération de 265 kWe, 8 000 tonnes de digestat y sont traitées par an. L’évapo-concentration permet ainsi de diviser par quatre les volumes à gérer.

Comment fonctionne ce dispositif ?

Julien Brochier K-Révert :  Un séparateur de phase par presse à vis fractionne les particules grossières et la partie liquide du digestat. Un évapo-concentrateur permet ensuite de concentrer les nutriments présents dans cette partie liquide. L’eau filtrée issue de ce traitement répond aux normes de rejet dans le milieu naturel. Le concentrat de matières sèches est complété avec les particules solides provenant de la séparation de phase. C’est ce produit qui est épandu. Il présente une valeur agronomique NKP supérieure au digestat basique. Plus solide, il est mieux assimilé par les plantes et moins sujet au lessivage, en cas de pluies.

Plus d’info www.k-revert.fr