K-Révert – Un digestat concentré pour en faciliter la valorisation

Un procédé qui inscrit la méthanisation dans une logique d’économie circulaire

k-revertEn matière de méthanisation, il n’est pas rare que des projets voient leur faisabilité entravée en raison de difficultés à trouver des débouchés pour le digestat issu du processus. Face à ce problème, il existe pourtant des solutions, telles que l’évapo-concentration. Il s’agit de faire passer le digestat d’une phase liquide à une phase solide afin d’en réduire le volume.
Grâce krevert 1à un tel procédé, il est possible d’asseoir la viabilité économique d’un projet, en affranchissant son dimensionnement des contraintes de gestion du digestat par la diminution des coûts de transport, des coûts d’épandage et tout en conservant les méthodes et moyens traditionnels d’épandage. « L’évapo-concentration intéresse des acteurs avec qui nous travaillons étroitement, comme les Chambres d’agriculture, Biogaz Vallée ou l’ADEME, évoque Julien Brochier, Directeur de K-Révert. Outre la réduction des volumes de digestat, l’évapoconcentration permet d’isoler l’azote qui pourra servir d’engrais, en substitution à des produits industriels. Ce faisant, la technologie permet au digestat d’entrer dans une logique d’économie circulaire. De son côté, l’eau issue de la transformation répond aux normes de rejet dans le milieu naturel. Le digestat est alors le lien qui permet à plusieurs exploitations agricoles de s’échanger des produits qui passent du statut de résidus à matières premières. Cette gestion du digestat s’inscrit dans une logique territoriale qui limite les transports et donc les émanations de CO2. »

Vers une normalisation ?
Pour soutenir cette valorisation du digestat, la filière espère que ce dernier puisse, une fois déshydraté, faire l’objet d’une normalisation. Cela permettrait d’en favoriser la commercialisation, à l’image d’un compost. « Les travaux en vue d’une telle normalisation ont démarré depuis krevert 4près de 10 ans et pourraient aboutir d’ici 2 ou 3 ans, explique Julien Brochier. »
En attendant, les solutions d’évapo-concentration – s’inspirant du traitement des eaux usées – sont éprouvées et peuvent répondre aux besoins d’installations de toutes les tailles. « Nos systèmes équipent aussi bien des sites produisant 8 000 t annuelles de digestat que ceux dépassant les 150 000 t, annonce Julien Brochier. Nous avons, par exemple, équipé une installation regroupant 250 éleveurs dans le sud-ouest. Comme pour chacune de nos réalisations, nous y avons apporté des solutions à façon. En effet, nos systèmes sont modulables et il y a de nombreuses configurations possibles pour apporter une réponse optimale. » À noter que, dans une logique d’économie circulaire, la déshydratation peut se faire grâce à la chaleur issue des moteurs de cogénération.

 K-revert
75 Impasse des Orvets
38300 SAINT SAVIN
http://www.k-revert.fr/