Injection

Quand les déchets agricoles se transforment en énergie renouvelable

 Publié en novembre 2011, l’arrêté fixant les tarifs d’achat du biométhane injecté sur le réseau de gaz naturel a donné un coup d’accélérateur à ce débouché émergent pour la méthanisation. Et le potentiel de développement est conséquent, puisque la production française de biométhane pourrait atteindre de 220 à 235 TWh, soit la moitié de la consommation nationale de gaz. La quasi-totalité du gisement permettant d’atteindre cette production est issue de l’agriculture et de l’agro-industrie, constituant 96 % des ressources mobilisables.
A ce titre, Bioénergie/SIMBIOSE – la toute première unité d’injection de biométhane d’origine agricole de France – a été mise en service à Chaumes en Brie (77), en août 2013. Sur ce site, produisant 10 GWh/an, le biogaz est épuré par un dispositif d’Air Liquide, avant d’être injecté, à raison de 120 m3/h, sur le réseau local public de gaz naturel.
Après le succès de ce projet-pilote, de nouvelles unités ont été mises en service. Et le mouvement devrait connaître une croissance exponentielle : en fonction des scenarii et du support à la filière, entre 500 et 1 500 sites pourraient injecter du biométhane dans les réseaux en France, d’ici 2020.

Source : Air Liquide