Hantsch Bioséchage : le bioséchage du digestat

Hantsch Bioséchage : le bioséchage du digestat

Le digestat, ce matériaux riche issu de la méthanisation

La méthanisation nécessite de poser un regard global au sein des territoires. Il s’agit en effet d’une filière dont la pertinence économique et la viabilité environnementale sont confortées au sein même d’une organisation, d’un système. De nombreux acteurs y sont associés : agriculteurs, gros producteurs de déchets organiques, gestionnaires des réseaux gaz et électricités, collectivités et particuliers.

Optimisation du digestat

Issu de la méthanisation, le digestat est ce produit humide riche en matière organique obtenu après une digestion contrôlée en l’absence d’oxygène. Ce matériau transformé peut ensuite retourner au sol, après une phase de maturation ou par simple compostage. Si les procédés techniques sont maîtrisés, des marges d’optimisation, notamment dans la préparation, sont toujours atteignables.

Selon l’Ademe, les projets de méthanisation et donc de transformation de déchets organiques répondent à l’atteinte des objectifs des politiques gouvernementales. Le processus de fabrication de digestat permet de produire de l’énergie renouvelable d’une part, de substituer la matière recyclée à de l’engrais issus des minéraux, ce qui améliore la fertilisation des sols et limite les émissions de gaz à effet de serre, notamment dans le milieu agricole. Pour ces derniers, la méthanisation constitue d’ailleurs une diversification aux potentiels importants. Pour autant, il faut également porter une attention particulière à ce qui pourrait être considéré comme de la concurrence d’usage, notamment si le substrat possède déjà sa propre filière de revalorisation, comme c’est le cas dans le domaine de l’alimentation animale avec les coproduits de l’industrie agroalimentaire ou les céréales.

Parole de pro :
« Bientôt il sera obligatoire pour les gros producteurs et les particuliers de collecter leurs déchets à des fins de composts ou de méthanisation. Dans cette perspective, il est important de réaliser une collecte séparée des bio déchets afin de gagner en efficacité. Il s’agit alors de nettoyer les saletés et les indésirables, d’enlever tout ce qui n’est pas organique, comme le verre, le métal, le pastique, pour obtenir un produit le plus pur qu’il soit à l’entrée de la méthanisation. Ce déconditionnement du compostage constitue un avenir certain pour la méthanisation. »

Sources : Ademe, Hantsch