Finergreen Financement des projets ENR : une affaire de spécialistes

Financement des projets ENR : une affaire de spécialistes

Savoir consolider son dossier avant de démarcher les investisseurs et les banques

Interview auprès de
Damien Ricordeau,
Président de Finergreen

« La gouvernance du projet est un critère-clé aux yeux des banques »

Toutes les énergies renouvelables (ENR) sont-elles logées à la même enseigne, sur le plan du financement ?

Finergreen : Non, on observe que le biogaz est confronté à davantage de difficultés que le solaire ou l’éolien, pour lesquels les gisements de production sont aisément quantifiables. En outre, la méthanisation a été développée en Allemagne, où des cultures lui sont dédiées. Or, en France, au moment de la première vague d’installations, au début des années 2010, la filière s’est tournée vers les effluents d’élevages. Il a donc fallu quelques années pour adapter les outils. Certaines unités ont rencontré des soucis et des banques ont été confrontées à des cas de non-remboursements. Aujourd’hui, la méthanisation « à la française » est maîtrisée, mais par nature la production de biogaz induit un risque industriel qui n’a pas vocation à rassurer les banques.

Dès lors, comment un porteur de projet peut-il anticiper ces craintes ?

Finergreen : Dans cette optique, de plus en plus de maîtres d’ouvrage se font accompagner par des spécialistes du financement ENR. Tout d’abord, ceux-ci s’assureront que le dossier est « bankable », en vérifiant les autorisations administratives, les aspects fonciers et de tarif d’achat ciblé. La gouvernance du projet est aussi un critère-clé aux yeux des banques, car elles préfèrent avoir un seul interlocuteur. Dans le cas d’un projet territorial de méthanisation est logé au sein d’une société dédiée : un special purpose vehicleCette société a généralement besoin de renforcer ses fonds propres auprès d’investisseurs publics ou privés, avec qui un pacte d’actionnaires est signé. Vient ensuite la recherche de financements bancaires qui peut prendre plusieurs mois.

Comment se déroule cette étape ?

Finergreen : Les banques demandent en général plusieurs audits sur les plans technique, juridique, assurantiel, environnemental, etc. Une fois tout cela mis à plat, un contrat de prêt est rédigé. Après signature, il reste à gérer les avis de tirage pour encaisser l’argent. Et il est souvent nécessaire de réaliser ce travail auprès de plusieurs banques. Bref, le financement d’un projet biogaz suppose un long chemin et chaque étape suppose un grand travail de préparation pour pouvoir être franchie.

www.finergreen.com/