Fiat – GNV : Un développement qui passe par un nécessaire déploiement de stations

 

À l’heure actuelle, l’essor du gaz naturel pour véhicules (GNV) reste limité en France. Ce retard à l’allumage s’explique notamment par un réseau de stations trop peu développé. Une situation qui devrait s’améliorer, grâce à une Directive européenne de 2014. Celle-ci demande à chaque État membre de dresser, d’ici fin 2016, une feuille de route pour le développement des carburants alternatifs et le déploiement des infrastructures correspondantes. « Une des clés pour l’élaboration de cette feuille de route est la collaboration entre tous les acteurs concernés, souligne Yves Le Comte, Directeur Marketing chez Fiat Professional : institutionnels, acteurs de l’énergie, constructeurs de véhicules, transporteurs, etc. »

 

C’est justement l’esprit qui anime l’Association Française du GNV (AFGNV), ayant initié un groupe de travail pour accompagner les pouvoirs publics dans cette démarche. « L’ambition est de créer 300 stations GNV d’ici 2020 et 1 500 en 2030, explique Gilles Durand, Secrétaire général de l’association. Pour parvenir au premier objectif, certaines conditions doivent être réunies : la garantie d’un écart constant entre GNV et diesel, des taxes sur le bioGNV figées en 2016 et un fonds d’aide à la modernisation des flottes de véhicules lourds. »

 

L’initiative pragmatique de Quimper

 

À court terme, ces véhicules présentent le potentiel de développement le plus important pour le GNV. « Le marché du particulier pourra émerger au-delà de 2020, considère Gilles Durand. Pour tendre alors vers les objectifs de 2030, les groupes pétroliers devront s’engager, en équipant leurs stations en points de distribution GNV. »

 

Dès à présent, le site de l’AFGNV tient à jour une carte des stations GNV disponibles en France. Celle-ci devrait prochainement intégrer le projet initié, avec pragmatisme, par l’Agglomération de Quimper (29). « Aujourd’hui, 40 de nos 50 bus roulent au GNV, explique Jean-Luc Rault, Directeur Ville-Agglo des « Transports et Déplacements ». Ceux-ci sont réapprovisionnés la nuit. Nous allons donc adapter nos installations pour alimenter une station ouverte au public. Grâce à nos compresseurs, le plein s’y fera en quelques minutes. » Géré par GNVert, l’équipement devrait entrer en service en 2016.

 

Sources : AFGNV, Communauté d’agglomération de Quimper, Fiat Professional