Cogénération : Un accompagnement sur la maintenance, voire l’évolution de l’installation

Fauché énergie Les particularités de la montée en puissance

fauché énergie Interview auprès Jean-Luc Burbaud,
Chargés d’affaire s chez Fauché Energie

fauché énergie

et d’Olivier Godin

chargés d’affaires chez Fauché Energie

 

« Etre à la fois constructeur et mainteneur constitue une plus-value.  »

Quelles sont les évolutions en cours sur le marché de la méthanisation ?

fauché énergie

Fauché énergie : Après quelques années délicates, la filière retrouve une certaine dynamique, notamment grâce aux nouveaux tarifs d’achat et à la prolongation de leur durée sur 20 ans ou 140 000 heures de fonctionnement. Cela se traduit aussi bien par la mise en service de nouvelles installations que par la montée en puissance de sites opérationnels, depuis quelques années. Concernant ces derniers, les exploitants ont souvent préféré jouer la prudence par rapport aux approvisionnements des intrants et se sont rendus compte qu’ils peuvent finalement se développer la puissance de leurs installations initiales.

En quoi l’extension d’une unité diffère-t-elle d’une construction ex nihilo ?

fauché énergieFauché énergie : Il s’agira de répondre aux contraintes posées par la configuration du site existant. En cela, le recours à un prestataire qui soit à la fois constructeur et  mainteneur du module de cogénération constitue une plus-value. Cela permettra la bonne prise en charge des modifications occasionnées par l’arrivée d’un nouveau module, qu’il soit implanté dans un bâtiment ou dans un container. Ces changements concernent aussi bien les raccordements électriques – avec, rappelons-le, un niveau d’exigence industriel –, que la ventilation, le refroidissement ou l’acoustique. Sur ce dernier plan, l’extension peut être une source de litige. Cela doit être anticipé, grâce à une étude spécifique. A noter que les modifications d’unités en service peuvent aussi concerner la mise aux normes d’équipements ou la mise à jour d’automatismes. Des exploitants sont en effet confrontés à des automatismes verrouillés et donc non évolutifs. C’est une philosophie que l’on ne partage pas : le module doit appartenir au client !

Quels sont les points de vigilance à prendre en compte concernant l’exploitation ?

Fauché énergie : Certains porteurs de projet ayant eu recours à des constructeurs étrangers de modules sont aujourd’hui confrontés à des difficultés de maintenance. Le fait d’avoir un interlocuteur français – disposant de ses propres équipes de maintenance et son centre d’appels – apporte une garantie en la matière. Il convient aussi de privilégier des solutions présentant un taux de disponibilité optimal. A ce titre, nos solutions sont intégrées autour de moteurs Man de 60 à 500 kWe, réputés pour leur fiabilité et leur robustesse.

Plus d’info : www.fauche.com