Energolux, Moteur biogaz : rendement et souplesse d’exploitation

Energolux Moteur biogaz : rendement et souplesse d’exploitation

Sèvres-Anxaumont : une cogénération qui s’adapte aux conditions de production

Entretien auprès de Pascal Briquemont, Responsable « Cogénération » chez Energolux

« L’intérêt de ce moteur de 330 kWe est sa grande souplesse et sa possibilité de pouvoir fonctionner en  charge réduite si besoin est. »

Vous avez fourni un module de cogénération sur une installation biogaz, inaugurée en octobre dernier, à Sèvres-Anxaumont, à proximité de Poitiers. Quelles en sont les principales caractéristiques ?

Il s’agit d’une solution développée autour d’un moteur Liebherr G9508 à 8 cylindres et développant 330 kWe. L’intérêt de ce moteur est de pouvoir fonctionner à charge réduite, en pouvant descendre jusqu’à 60 % de sa charge nominale. Dans le cadre de cette installation, développée par France Biogaz Valorisation et Pasquiet Equipements, la flexibilité du moteur permet de le « brider » à 250 kWe, le temps que l’exploitation s’affine.

Grâce à la connexion à distance, nos équipes peuvent aussi superviser l’installation.

A noter que nous apportons des solutions biogaz pour la gamme des petites puissances allant de 64 à 500 kWe, avec un pas de progression de l’ordre de 50 kWe. Sur le site de Sèvres-Anxaumont, la souplesse du moteur – pouvant varier de puissance en quelques minutes – sera aussi très utile pour la régulation de la production. A cette fin, l’unité est équipée d’un Dispositif d’Echange d’Informations d’Exploitation (DEIE).

En quoi consiste ce dispositif ?

Il permet au gestionnaire du réseau électrique de prendre la main sur la production, afin de gérer l’équilibre du réseau entre la production et la consommation d’énergie. Cette pratique est déjà courante en Allemagne et sur certaines grandes installations en France. Depuis un an, les DEIE se systématisent sur des installations plus petites. A terme, avec des tarifs indexés sur la demande, ce fonctionnement sera intéressant pour le producteur de biogaz.

Comment la chaleur est-elle valorisée sur ce site ?

Elle permet notamment de chauffer les bâtiments agricoles – il s’agit d’un élevage de porcs –, des gîtes de vacance, une piscine et des serres horticoles. La valorisation de la chaleur a donc été pensée de façon optimale. Elle est récupérée sur le moteur qui affiche un rendement thermique de 41,7 %, pour un rendement électrique de 41,3 %. Le projet de Sèvres-Anxaumont est aussi exemplaire au niveau des intrants, puisque les substrats de l’exploitation sont complétés avec de la biomasse issue de circuits courts : 60 % des déchets verts valorisés sont collectés dans un rayon de moins de 10 km autour du site.

Plus d’info www.energolux.lu/

propos recueillis par Nils Bruder