protection parafoudre des installations photovoltaïques

CITEL la protection parafoudre des installations photovoltaïques

Un cadre normatif balisé, des solutions éprouvées

CITEL protection parafoudre

Interview auprès de Mr Christian Macanda, Responsable Produits et Normalisation de CITEL

« Protéger aussi les réseaux de données qui permettent le monitoring »

Quelles tendances observez-vous aujourd’hui dans le secteur du photovoltaïque et quels en sont les impacts, en termes de protection parafoudre ?  CITEL protection parafoudre

Sur les gros sites, le marché évolue vers des onduleurs fonctionnant avec des tensions continues de 1200 à 1250 V, alors qu’on se situait plutôt vers 1000 V jusqu’alors. Cette augmentation suppose la mise en place de parafoudres spécifiques. Nous avions anticipé ce besoin en observant l’arrivée de nouveaux onduleurs sur les salons, il y a quelques années. Il y a un autre constat important : après le boom du photovoltaïque, les acteurs de la filière avaient bien identifié les besoins de protéger les installations à la fois sur la partie réseau AC et du côté photovoltaïque. Désormais, ils ont aussi conscience qu’il est nécessaire de protéger les réseaux de données,assurant le monitoring , extrêmement sensibles vis à vis des surtensions.

Qu’en est-il de l’aspect normatif concernant la protection parafoudre ?

Aujourd’hui, cet aspect est stabilisé avec des documents d’installation qui concernent aussi bien les sites raccordés, isolés qu’hybrides. La question du traitement des surtensions est donc bien cernée et les solutions sont éprouvées. Pour couvrir tous les besoins, nous avons développé une large gamme de produits, tous certifiés après des tests en laboratoire. A noter que ce n’est pas une pratique généralisée dans la profession. Une partie de notre gamme de parafoudre PV est dotée de notre technologie spécifique VG et offre des performances améliorées en efficacité et fiabilité.

CITEL protection parafoudre

« La LED, fragile face aux perturbations de tension »

« Depuis quelques années, l’éclairage public constitue un marché émergent pour le parafoudre, en lien avec le déploiement de la LED, constate Christian Macanda. Cette technologie offre de nombreux avantages, mais elle est aussi plus fragile en cas d’orage. Les perturbations de tension peuvent causer des pannes au niveau de l’alimentation électronique ou de la plaque LED. Sur le terrain, les exploitants constatent ainsi de plus en plus de problèmes causés par la foudre. La question des perturbations de surtensions transitoires est désormais traitée dans la norme NFC 17-200, à travers une mise à jour à laquelle nous avons participé. Nous avons également développé des solutions spécifiques pour apporter des réponses de protection adaptées, en fonction des puissances , des topologies ou des modes de raccordement des lampadaires. » protection parafoudre 

Plus d’infos : www.citel.fr/

Propos recueillis par Nils Bruder