Centrales Next agrégateur

Centrales Next agrégateur Cogénération : les nouveaux tarifs d’achat publiés

Une dégressivité trimestrielle à partir de 2018

Le nouvel arrêté fixant les conditions d’achat pour l’électricité produite par les installations biogaz d’une puissance inférieure à 500 kWe a été publié au Journal officiel du 14 décembre dernier. Le tarif de base est désormais de 175 € par MWh, pour les installations d’une puissance inférieure ou égale à 80 kWe, et de 150 € par MWh, entre 80 et 500 kWe. Une prime de 50 € par MWh est aussi prévue pour les unités dont l’approvisionnement comprend plus de 60 % d’effluents d’élevages.

Ces tarifs s’inscrivent dans la continuité de la revalorisation apportée, fin 2015, aux tarifs de 2011, au titre du soutien à la filière de l’élevage. « Nous portons un regard globalement positif sur les nouvelles conditions d’achat qui intègrent, du reste, certaines propositions du Club Biogaz, explique Marie Verney, juriste au au sein de l’association interprofessionnelle. Pour autant, nous relevons la dégressivité des tarifs de 0,5 %, à l’issue de chaque trimestre, à compter du 1er janvier 2018. Les pouvoirs publics justifient la mise en place de cette disposition par les économies d’échelle, attendues avec la croissance de la filière. Or, l’entrée en vigueur de la dégressivité se fera avant que ces économies ne soient avérées. »

La vente directe au-dessus de 500 kWe

Et concernant les puissances supérieures à 500 kWe ? Pour ces installations, les lignes directrices de l’Union européenne relatives aux aides d’Etat à l’énergie ont rendu obligatoire la vente directe sur le marché, avec complément de rémunération, dès 2016. En février dernier, le Ministère de l’environnement a lancé un premier appel d’offres pour les installations de méthanisation dépassant 500 kWe (hors station d’épuration et centres d’enfouissement de déchets). Le but est d’encourager l’intégration dans le marché de l’électricité produite à partir de ressources renouvelables. La désignation des lauréats est attendue en ce début 2017.

Paroles de pro : « Vendre au meilleur prix »

Les exploitants d’unités de méthanisation peuvent faire appel à des intermédiaires pour la vente directe d’électricité. « Les producteurs ENR ne peuvent pas être présents sur la bourse de l’électricité 24h/24, explique Laurent Froissart, Responsable Grands Comptes chez Centrales Next. C’est pourquoi nous leur proposons de prendre en charge la commercialisation de leur électricité, afin de la vendre au meilleur prix. »