BRUGG TUBE SAS, Cogénération : comment optimiser le rendement du réseau de chaleur ?

 

Brugg_Pipesystems_rgb

« Avec un λ de 0,0216 W/m.K – soit la meilleure performance du marché, pour l’heure – nos canalisations pré-isolées CALPEX limitent les pertes en ligne à moins d’1°C par kilomètre »

Philippe Fischer, Directeur général de Brugg Tubes SAS

 

VE_13_BRUGGTUBES_02

 « En Allemagne et en Suisse, le rendement énergétique du réseau de chaleur conditionne fortement le choix, ce qui n’est pas toujours le cas en France »
Certains développeurs de projet de méthanisation produisant de la chaleur, pourraient être tentés de considérer les canalisations pré-isolées du réseau de chaleur, à l’aune du seul prix d’achat. Ce serait faire une erreur, pouvant avoir un impact financier se chiffrant en dizaines de milliers d’euros. En effet, la déperdition d’énergie en ligne des canalisations doit être un critère majeur pour concevoir le réseau, d’autant que celui-ci peut couvrir de longues distances. Il convient donc d’être attentif au lambda de conductivité thermique (λ) du tube.
« Avec un λ de 0,0216 W/m.K – soit la meilleure performance du marché pour l’heure – nos canalisations CALPEX (UNO ou DUO) limitent les pertes en ligne à moins d’1°C par kilomètre, explique Philippe Fischer. Ce résultat est notamment obtenu grâce à une isolation avec une mousse dure en polyuréthane expansée au cyclopentane. Et le fait que les tubes puissent s’étendre sur presque un kilomètre, en un seul tenant, permet de réduire tout risque de perte aux jointures. »
Plus de 4 000 installations de Biogaz en Allemagne et en Suisse.
De telles performances sont très importantes, car elles améliorent le rendement global de l’installation et permet d’optimiser le calibrage de l’organe de chauffe. Malheureusement, les porteurs de projet n’y sont pas tous suffisamment sensibilisés. « A ce sujet, en Allemagne et en Suisse, où plus de 4 000 installations biogaz sont équipées avec nos solutions CALPEX, le rendement énergétique du réseau de chaleur entre dans le calcul de rendement global de l’installation, ce qui n’est pas toujours le cas en France, observe Philippe Fischer. »
Un autre facteur important de sélection sera la flexibilité des produits mis en œuvre, celle-ci permettant de s’adapter aux contraintes physiques du site. « Jusqu’à récemment, les canalisations « monobloc » – avec le tube, l’isolation et le manteau protecteur en un seul tenant – souffraient d’une image de produits peu flexibles, souligne Philippe Fischer. Pourtant, les nouvelles gammes offrent une amélioration de + 24% dans ce domaine et des rayons de courbure bien inférieurs à 50 cm. Et leur conception « monobloc » fait que tous les éléments restent en place dans les courbes, que la dilatation se fasse dans les fouilles, ce qui évite d’avoir à mettre en œuvre des points fixes. Enfin, pour une adaptation optimale du réseau de chaleur au site, notre bureau d’études en effectue le calepinage précis, en amont de la pose. »

 

Contact
BRUGG TUBES
ROUTE DE LA GARE D’HEYRIEUX
69780 ST PIERRE DE CHANDIEU
Tél. 04 37 25 70 00
www.pipesystems.com