Béton connecté : une puce RFID pour porter l’information jusqu’au chantier

Béton connecté : une puce RFID pour porter l’information jusqu’au chantier

Géoréférencer les actions planifiées, puis réalisées : un outil précieux pour la mission OPC

Béton connectéRolland Melet,
PDG de 360SmartConnect

 

 

 

Béton connectéLionel Pasco,
PDG de Perfony

 

« Les corps de métier sont avisés in situ des tâches à effectuer. »

 

Quels ont été les impacts de la performance énergétique du bâtiment sur la façon dont les acteurs de la construction abordent un chantier ?

Lionel Pasco : L’objectif de performance énergétique a renforcé l’impératif de coordination et de suivi des tâches allouées à chaque intervenant. Cela suppose de gérer d’importants flux d’informations, ainsi que
leur traçabilité, depuis la prise de décision jusqu’à la concrétisation sur le terrain. Au-delà de ce constat, de nombreux projets sont plombés par une « réunionite », sans que le fait de se voir physiquement n’apporte de réelle valeur ajoutée. Pour y remédier, il existait déjà des plateformes digitales permettant d’assurer la gestion globale des tâches. Avec cet outil, les comptes-rendus de réunion sont générés en un seul clic et chaque corps de métier sait ce qu’il a à faire. La plateforme permet aussi d’assurer le suivi de l’avancement des prestations. La nouveauté dans ce domaine tient dans la possibilité de géoréférencer, sur le chantier, les décisions prises et les actions à mettre en œuvre. Les intervenants sont avisés in situ des tâches à réaliser, sans avoir à rechercher dans les comptes-rendus.

Comment s’opère ce géoréférencement ?

Béton connectéRolland Melet : Il suffit d’insérer une puce RFID dans le béton des bâtiments. Ces tags récupèrent auprès de la plateforme de gestion des informations relatives à leur lieu d’implantation. Les opérateurs de terrain accèdent à ces données, via la technologie « sans contact » NFC. Pour cela, ils approchent un smartphone de la puce, celle-ci étant matérialisée par une cible. Comme un chantier est un écosystème ouvert, la mise en place d’une application spécifique n’est pas recommandée. La puce renvoie l’utilisateur vers la plateforme. Celle-ci gère les droits d’accès aux données. L’interface permet aussi de renseigner l’état d’avancement des travaux à réaliser. Le béton connecté est ainsi un outil précieux pour la mission OPC. Rappelons que sur un chantier, entre 25 et 75 % des aléas financiers tiennent dans les tâches effectuées au mauvais moment.

Le béton connecté présente-t-il un intérêt pour l’exploitation du bâtiment achevé ?

Béton connectéRolland Melet : Comme les données accessibles grâce aux puces RFID sont évolutives, cela permet la gestion d’assets dans la durée. A ce sujet, les puces sont des dispositifs passifs, alimentés en énergie par les smartphones qui les interrogent. Cela évite les consommations énergétiques et la question du recyclage des batteries, deux problèmes habituels avec les appareils « Internet des objets ». Avec des puces présentant une durée de vie de 200 ans, le béton est connecté pour longtemps.

www.360sc.io

www.perfony.com

www.valeurenergie.com/category/smart-building/

1 commentaire sur “Béton connecté : une puce RFID pour porter l’information jusqu’au chantier”

Les commentaires sont fermés.