Alstom, Production d’électricité

La géothermie, une ressource qui ne demande qu’à être exploitée…

 « Aujourd’hui le marché mondial est de l’ordre de 1,2 GW installé et devrait atteindre 1,5 GW, d’ici quelques années »
Thierry Dulong, directeur pour les centrales à vapeur utilisant les énergies renouvelables en Europe, Moyen-Orient et Afrique, chez Alstom

A l’heure actuelle, la production mondiale d’électricité via la géothermie demeure relativement confidentielle. Pour autant, cette ressource est à la fois propre, compétitive, continue et quasi illimitée. A ce titre, les 10 premiers kilomètres de la croûte terrestre concentrent 50 000 fois plus d’énergie thermique que le total des ressources en pétrole et en gaz naturel de la planète. Cet immense gisement suscite désormais un intérêt de plus en plus marqué.
« Aujourd’hui, le marché mondial est de l’ordre de 1,2 GW installé, explique Thierry Dulong, spécialiste de la géothermie à haute énergie. Cette capacité de production ne cesse de croître et devrait atteindre 1,5 GW, d’ici quelques années. Mais jusqu’à présent, l’énorme potentiel de la géothermie reste trop peu exploité. Par ailleurs, précisons que ce marché s’articule à 90 % autour de la haute enthalpie, c’est-à-dire une valorisation de vapeur recueillie à plus de 150 °C, dans le sous-sol. En effet, dans une optique de production d’électricité à une échelle industrielle, la température des ressources doit être très élevée. Mais ce n’est pas tout, la vapeur doit aussi présenter un débit continu. C’est pourquoi, les zones où des nappes d’eau chaude ou de vapeur, étant directement réchauffées par le noyau de la terre, présentent un intérêt majeur. »
Une première centrale en 1958
Recueillies au-delà de 1500 m de profondeur, ces ressources alimentent une turbine à vapeur, entraînant elle-même un alternateur qui produit l’électricité. Un concept qu’Alstom développe depuis 1958, avec la construction, en Nouvelle-Zélande, de la première centrale géothermique à échelle industrielle au monde. « En 2013, les capacités de production géothermiques installées par Alstom dans le monde totalisaient plus de 380 MW, précise Thierry Dulong. Sur l’ensemble de ces projets, nos équipes ont assuré un rôle d’Engineering, Procurement & Construction. Dans un premier temps, nous réalisons ainsi les études de dimensionnement et de conception de la future centrale. Ensuite, nous réalisons l’achat, la livraison et le montage des équipements, dont nous assurons les essais, avant la livraison finale à l’exploitant, qui aura donc eu un interlocuteur unique, sur toute la durée de réalisation du projet. Cette longue expérience nous permet de participer à l’essor actuel du marché. »