AgriKomp Tarifs 2016 : une demande émergente autour de la méthanisation agricole

Maximiser la performance sur le long terme

Interview auprès de
Florent Thouminot,
Directeur Commercial et Marketing
agriKomp France

« Les conditions techniques et économiques sont réunies pour que la filière décolle »

De nouveaux tarifs de rachat d’énergie issue du biogaz ont été introduits, fin 2016. En quoi ceux-ci ont-ils impacté la filière ?

AgriKomp : Après une dizaine d’années où le marché avançait à allure réduite, on observe clairement un effet d’accélération, ces derniers mois. Aujourd’hui, les conditions techniques et économiques sont réunies pour que la filière décolle enfin. A titre d’illustration, nous avons réalisé plus de cinquante unités de méthanisation en France, depuis 2006. Sur les deux prochaines années, ce parc devrait doubler. Il y a notamment une demande émergente autour de la petite méthanisation. Sur ce segment, la rentabilité repose sur des réponses alliant simplicité de mise en œuvre et fiabilité d’exploitation. De tels objectifs peuvent être atteints par une standardisation qui permet des économies d’échelle.

Le potentiel du marché ne constitue-t-il pas l’opportunité, pour certains constructeurs, de faire un « coup financier » ?

AgriKomp : Si, avec la rentabilité actuelle de la méthanisation, on voit fleurir de nouveaux constructeurs, qui ont souvent peu d´expérience sur le marché. Le choix d´un tel constructeur peut engendrer des risques techniques et financiers. De notre point de vue, il est important de se tourner vers des acteurs fiables, ayant de solides bases techniques et des références à faire valoir. C’est valable aussi bien pour la cogénération que pour l’injection de biométhane. Pour un porteur de projet, le fait d’avoir un interlocuteur unique, depuis la conception jusqu’au suivi d’exploitation, s’avère aussi un atout important. En tout cas, c’est la conviction que nous défendons.

En quoi cette démarche intégrée est-elle si importante ?

AgriKomp : La maîtrise de l’ensemble de la chaîne d’un projet répond à une évolution de la filière qui s’attache désormais à maximiser la performance d’une unité sur le long terme. Cela passe bien entendu par la conception globale du projet et la mise en œuvre de matériels efficaces, robustes et simples à entretenir. A titre d’exemple, nos unités de cogénération présentent une disponibilité médiane de plus de 8 300 h/an. La performance sur le long terme implique aussi le suivi biologique et technique de l’installation. Concernant le volet technique, le suivi doit couvrir à la fois la production du biogaz et sa valorisation. Aujourd’hui, rares sont les acteurs assurant ce suivi complet. D’ailleurs, nos équipes de maintenance réalisent le SAV de nombreuses unités que nous n’avons pas construites.

www.agriKomp.fr