2G Micro-cogénération : une énergie thermique gratuite

2G Micro-cogénération : une énergie thermique gratuite

Micro-cogénération : une énergie thermique gratuite

Le contrat C16 a démocratisé les installations de petite puissance

Interview auprès de
Jurgen Klein, Directeur
2G Energie

« Les collectivités ont tout intérêt à faire le calcul pour le chauffage d’équipements »

En quoi le contrat C16, fixant les modalités d’achat de l’électricité produite par une cogénération gaz depuis fin 2016, a-t-il impacté le marché ?

Ce contrat a permis de démocratiser la cogénération en favorisant le lancement d’installations de petite puissance. Sur la tranche allant jusqu’à 300 kWe, les projets bénéficient d’une obligation d’achat de la part d’EDF. Entre 300 kWe et 1 MWe, le rachat se fait par appel d’offres. Cela marque un changement de philosophie, dans la mesure où cela permet de décentraliser la production d’énergie avec la multiplication de petites unités. Avec de telles installations, il est plus facile de trouver des débouchés pour valoriser l’énergie thermique produite. Jusqu’alors en France, le marché se développait autour de grandes centrales. Or, il s’agit là d’un marché de niche. Avec la micro-cogénération, de plus en plus de professionnels sont en mesure d’assurer l’installation, ce qui permet davantage de proximité avec le client final.

Le marché de la micro-cogénération vous semble-t-il porteur ?

Sans aucun doute. Des systèmes de 20 à 50 kWe permettent de couvrir de nombreux besoins en énergie thermique, en alternative à des chaudières classiques. Avec le contrat C16, les tarifs d’achat d’électricité couvrent le remboursement de l’investissement pour la cogénératrice, ainsi que les coûts de maintenance et d’achat du gaz. La chaleur, quant à elle, pourra être utilisée gratuitement. La cogénération se rembourse ainsi toute seule. Le retour sur investissement se fait en 5-6 ans, après quoi, l’exploitant gagne de l’argent sur la revente de l’électricité. Qui plus est, il économise sur la partie « transport d’électricité » sur sa facture, à hauteur de l’électricité qu’il produit sur place.

Voit-on déjà concrètement des installations qui résultent du contrat C16 ?

En lien avec le temps de développement des projets, les premières unités vont se construire en ce printemps, pour des mises en service à la fin de l’année. Désormais, entre la production de chaleur gratuite, la revente ou l’autoconsommation d’électricité, on se dit que les collectivités locales ont tout intérêt à faire le calcul de la micro-cogénération pour le chauffage d’équipements publics.
www.2-g.fr

Micro-cogénération : une énergie thermique gratuite

Le contrat C16 a démocratisé les installations de petite puissance